Soyez le héros de votre vie!

wonder-woman-552109
« Seuls les Super-héros peuvent s’offrir une vie en couleur » Alan Moore

« Je déteste mon travail, je déteste mon boss et mes collègue, je ne suis pas reconnu à ma juste valeur, je suis entouré d’idiots, je ne suis pas à ma place … ». Avez-vous déjà croisé ce genre de discours ou vous reconnaissez-vous dans ces plaintes?

La première chose que j’ai envie de demander quand j’entends ceci est: « Ne serait-il pas temps pour vous de trouver un travail qui vous conviendrait plus? Un travail qui correspondrait à vos compétences et où vous serez reconnu? ». C’est en effet le genre de question qu’il faudrait se poser dans de tels cas. Ceci s’applique bien sûr aussi à toutes situations personnelles que l’on rencontre dans nos vies de tous les jours: « Il pleut encore, une nouvelle journée pourrie s’annonce », « on a griffé ma voiture, et c’est toujours sur moi que ça tombe », « je me suis blessé au genou en faisant mon footing ce matin », etc…

Par le passé, il m’est maintes fois arrivé de me retrouver dans cet état. Le résultat étant que la négativité dégagée par le rejet de responsabilité m’a conduit à ce que mon énergie vitale s’en trouvait drainée par tant de plaintes. Si vous n’en avez pas conscience encore aujourd’hui, je peux vous assurer que vous en prendrez conscience une fois que vous changerez vos habitudes par rapport aux différentes situations que vous subissez aujourd’hui. Afin de remédier à cet état, voici quelques conseils que j’aimerais vous promulguer pour pouvoir devenir le Héro de votre destinée:

Douleur & souffrance

La douleur est une expérience désagréable subie par un stimulus provenant de notre environnement.  Cette douleur peut être physique et/ou émotionnelle: Si vous tombez, vous constaterez une douleur physique. Quand vous vous séparez de votre conjoint, vous risquez d’être triste ou en colère. Si vous êtes remercié professionnellement, vous serez peut-être désemparé devant la nouvelle… Ce sont  des réactions humaines et tout à fait normales. Et il ne tient qu’à nous ensuite de décider à quel point nous allons souffrir à la suite de ces évènements malheureux! De là tient la grande différence entre la douleur et la souffrance.

Il est en notre pouvoir de ne pas ressasser ces évènements. Ce n’est pas toujours facile bien sûr, mais la souffrance est l’entretien d’une douleur qui n’existe plus une fois le stimuli passé. Notre mental (ou notre « égo », sur lequel je reviendrai dans un article futur) a le pouvoir de nous faire souffrir plus que la douleur ressentie elle-même! Si nous avons subi des dommages corporels, nous pouvons choisir de nous relever ou de nous plaindre pendant plusieurs jours, il en va de même avec tous les autres exemples cités ci-dessus.

Le cerveau est un muscle, et vous pouvez maîtriser vos pensées aussi bien que vos autres muscles que vous entrainez pour avoir meilleure forme. Si vous continuez à penser à ce qu’il vous est arrivé, cela va-t-il y changer quelque chose? la réponse est NON! J’aimerais citer ici un passage du livre « Le jour où j’ai appris à vivre » de Laurent Gounelle:

Le lendemain, il eut la désagréable surprise de constater une nouvelle panne de sa voiture. Il en ressentit immédiatement une forte contrariété, à la limite de la colère: ses ennuis allaient-ils vraiment le poursuivre jusqu’ici? Allait-il devoir continuer à se battre contre tout jusqu’à la fin de ses jours? Était-ce vraiment son destin?

-Est-ce que tu y penseras encore dans vingt ans? demanda Margie, assez narquoise de son désarroi.

– À quoi?

– À cette panne?

– Ben non, bien-sûr que non pourquoi?

– Alors oublie tout de suite, dit-elle avec malice.

De victime à acteur

Dans un précédent article, je faisais référence à notre zone de responsabilité. Le principe de cette zone peut en effet nous aider à ne pas se positionner en tant que victime face aux évènements. Le principe est simple: dans toute situation, prendre la pleine responsabilité de ce qui nous arrive afin de ne pas subir. C’est la base de la résilience. Elle permet de rebondir face aux évènements douloureux et à continuer à se développer face à l’adversité.

J’ai la croyance que chaque épreuve vous choisit et vous offre une opportunité  d’apprendre, de grandir, et de parvenir à acquérir les compétences nécessaires à notre évolution sur notre chemin de vie. Ne pas se présenter en victime est un des facteurs accélérateurs de croissance. Embrasser le changement, surfer sur la vague c’est aussi accepter l’énergie que l’on possède pour faire face.

C’est accepter aussi que s’il y a bien une chose qui est immuable dans la vie, c’est bien le changement. Et vous êtes le seul acteur de votre destin. Alors il ne sert à rien de blâmer votre entreprise, votre patron, votre conjoint, votre entreprise, …

photo-e06g7qA chaque fois que vous montrez quelqu’un du doigt, n’oubliez pas que trois autres pointent vers vous! Alors utilisez tout votre potentiel pour faire face, changez ce qui est en votre pouvoir (càd vous) et vous en sortirez grandi. Le monde ne vous doit rien, prenez la responsabilité de ce qui vous arrive et vous verrez que les choses s’amélioreront rapidement.

La gratitude

Personnellement, c’est ce dernier point qui m’a le plus aidé à reprendre le contrôle de mon avenir, et surtout à arrêter de me plaindre et de me positionner en tant que victime de ma vie.

La gratitude peut être exprimée pour les chose que l’on reçoit, mais aussi pour les choses que l’on possède déjà. Quand nous nous plaignons de la pluie, nous pouvons être reconnaissants de l’eau qui coule quand nous ouvrons notre robinet. En nous plaignant de notre travail, reconnaissons que nous en avons un et que nous sommes chanceux. Dire merci en pleine conscience nous ouvre aux possibilités, car notre énergie n’est à ce moment-là pas concentrées sur des plaintes inutiles.

De manière générale, dire « merci » pour ce que l’on a aujourd’hui et qui demain pourrait disparaitre, nous aide à accepter les petits bobos de la vie et tous ses aléas.

Afin d’approfondir le sujet, je vous recommande chaudement le livre « Ho’Oponopono » (vous le trouverez dans la section Livres qui m’ont inspiré), une sagesse hawaïenne qui décrit ce processus de reconnaissance mais aussi celui du pardon et de l’amour inconditionnel à se porter ainsi qu’aux autres.

C’est à mon tour de vous dire merci de m’avoir lu 🙂

Et maintenant c’est à vous de jouer, osez le changement, prenez le contrôle et libérez le héros qui est en vous!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s